La passion du dressage dans le Grand Kaan

lundi, avril 06, 2020 Iris 2 Comments

Le Grand Kaan est un territoire immense recouvrant presque tout un continent, allant depuis le Septentrion au nord jusqu'au pays des sources, Manbalarer. Des cultures très variées s'y côtoient. Si vous souhaitez en savoir, voici quelques autres articles sur les villes du Kaan ; sur le peuple ulkan ; sur les tribus de la horde ; sur les légendes gobelines ; sur Kartaçöl.

Pour les habitants du Grand Kaan, parvenir à dresser des bêtes est aussi gratifiant, si ce n’est plus, que de les vaincre à la chasse. Le succès des peuples de la horde provient aussi de leur habileté à maîtriser quantité de montures différentes, adaptées à chaque terrain :

  • Autrache. Kobolds et gobelins sont les maîtres pour ce qui est d’élever et monter ces grands oiseaux bipèdes et remarquables coureurs, capable de battre à la course les autres animaux terrestres du continent. 
  • Capricorne. Chèvre des montagnes, elles sont particulièrement appréciées dans le Telhiki, les Iruuls et le Manbalarer.
  • Chameau. D’un tempérament orageux, portant une laine très chaude et capable de rester plusieurs jours sans boire ni manger, le chameau est indispensable pour traverser les régions les plus arides de la steppe, en particulier le terrible désert de sel de Tuzdisöl.
  • Cheval. Monture bien-aimée des conquérants, le cheval fut domestiqué pour la première fois dans le Kaan avant de se répandre dans le monde.
  • Griffon. Originaire des montagnes et autrefois grandement vénéré dans les cités d’argile, la technique de monte des griffons est dangereuse, ce qui fait des cavaliers aériens des troupes d’élite aussi craintes qu’admirées.
  • Hippogriffe. Espèce rivale du griffon et vivant dans les mêmes environnements, l’hippogriffe a fait l’objet des mêmes attentions. Techniques de dressage et équipements sont différents de sorte tribus qui montent le griffon ne sont pas les mêmes que celles qui montent l’hippogriffe.
  • Worg. Considérés comme des messagers de Tamerakhs, les worgs sont particulièrement honorés dans certaines tribus gobelines qui ont développé des techniques de monte adaptées. 


 Un chameau et un capricorne par Harkalè Linaï
Vous pouvez également retrouver sa Porte des Furies ici et le harro par là.



--

Pour aller plus loin...

◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Pour participer au forum ou au discord : https://forum.studio-agate.com/
◾ Pour nous parler sur discord 
◾ Pour connaître l'actualité du studio Agate en ce début 2020

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Superbe, comme topujours. Et ça me donne sacrément envie de faire une partie dans le Vieux Kaan ! Mention spéciale à la chamelière Merosi que je trouve splendide.

    RépondreSupprimer