Ce que les joueurs aiment

lundi, août 27, 2018 Iris d'Automne 8 Comments

Si vous suivez ce blog depuis longtemps, vous avez peut-être vu passer des allusions à d'autres blogs. Je participe en effet aussi régulièrement au blog des Ombres d'Esteren, en y présentant les coulisses, les recherches, les inspirations et méthodes de travail, les idées et projets en cours aussi. A l'occasion de mes réflexions attenante à une campagne en création, dont le nom de code est Forêt engloutie, j'avais conçu un sondage pour creuser une idée d'aide de jeu. Le but était de vérifier une intuition (la confirmer ou l'infirmer).

Il s'agit de voir s'il est possible de rassembler les goûts des joueurs en un ensemble de mots-clefs qui pourront -- s'ils s'avèrent pertinents -- être utilisés pour présenter rapidement les composantes ludiques d'un scénarios de manière à ce que le meneur puisse avoir rapidement une idée claire des ingrédients d'une campagne. Si on a un groupe qui aime "comprendre" et "vivre une tragédie", on cherchera logiquement des tendances sombres et des composantes d'histoire axées sur les mystères et les enquêtes.

Si vous souhaitez contribuer à cette petite recherche en donnant votre avis, c'est par ici !

Sitôt que j'aurais assez de réponses, je ferai un article dépouillant les résultats.


A suivre !


Une grenouille géante par Cheza - Elle aurait pu parfaitement trouver sa place dans la Forêt engloutie !

8 commentaires:

Les plaisanteries et le sérieux des dragons de cuivre

mercredi, août 22, 2018 Iris d'Automne 1 Comments

Les espèces de dragons nourrissent les légendes, et peuvent marquer des parcours personnels, comme ceux des ensorceleurs ou des drakéides

Tout le monde a entendu parler des bienveillants dragons métalliques, dont l'oeuvre est parfois comparée à celle de divinités. Des dragons de cuivre, on retient généralement l'aspect joyeux voire facétieux, et moins souvent la gravité des menaces qu'il cherche à juguler.
 

Un porte-bonheur


Dans les Royaumes des Sables, l'Ajagar, le Shi-huang, et le Rachamangekr notamment, les mariages donnent souvent lieu à des festivités bruyantes qui peuvent durer plusieurs jours. Le joyeux dragon de cuivre a la réputation d’être un mélomane (enfin, pour peu que l'on admettre les cuivres et percussions joués à en devenir sourd comme de la douce musique) et un amoureux des fêtes auxquelles il s’amuse à se joindre, déguisé en humanoïde pique-assiette.  Par jeu, il encourage les quiproquos, joue les entremetteurs improbables ou rend fou le service d’ordre des festivités avant de filer, les poches remplies de gâteaux et bouteilles de vins fins.

Évoqués dans les légendes, ces trublions sont considérés comme des porte-bonheurs. Si leur présence est reconnue lors d’un mariage par exemple, ils se voient offrir de somptueux cadeaux pour les remercier de la bénédiction de leur visite, peu importe la zizanie qu’ils ont pu semer au préalable.

... Inutile de dire que certains pique-assiettes non-draconiques tentent de profiter de la légende, passant pour un dragon déguisé afin de s'empiffrer et profiter de tous les avantages qui s'offrent à eux. Quand ils sont identifiés, ils risquent des volées de bois vert !

Certains pensent que les dragons de cuivre créent ainsi leur trésor, petit à petit, d’une fête à l’autre…

Un protecteur de l'Inframonde


 De nombreux êtres maléfiques peuvent jaillir des profondeurs : les ravageurs du Chancre, des anges déchus, des peuples maudits… Là où le dragon noir encourage la libération des maux des ténèbres, le dragon de cuivre cherche à la prévenir le malheur. Au cours de ses voyages dans l’Inframonde, il vérifie par exemple que sont intacts les sceaux interdisant l’accès à des cités maléfiques qui ont été dévastées après avoir usé d’une magie extrêmement dangereuse.

Parfois il prend la décision de protéger en permanence un portail menant à un monde qui s’est avéré extrêmement dangereux, à l’instar de celui d’origine des aboleths.

Sous forme humanoïde ou draconique, le dragon de cuivre écoute, enquête, explore et surveille avec constance, pour protéger la surface de l'horreur. 




 Un dragon de cuivre, par Gawain



 Croquis de dragons de cuivre, par Gawain


 --
Pour aller plus loin...
◾ Commandez Aventuriers en ligne : https://bit.ly/2J1zyED
◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Participez au forum : https://forum.studio-agate.com/

1 commentaires:

Les liens de Xonim ou l'art de se faire apprécier du pouvoir

mercredi, août 15, 2018 Iris d'Automne 1 Comments

Xonim, également appelée la Dame de la Nuit, est une déesse récente (à l'échelle divine), mais qui a déjà indiscutablement posé sa marque sur le monde, avec un style particulier. On lui attribue notamment la création des dopplegänger, et possiblement aussi celle des vampires.

Associée à la magie et aux ténèbres, dotée d'activités subversives, on pourrait penser que le culte de cette déesse serait universellement -- ou presque -- interdit. Pourtant il n'en est rien. Il est effectivement risqué de l'honorer en Lothrienne, mais dans la Cité Franche, dans les Drakenbergen ou les Royaumes des Sables, cette foi est parfaitement admise.

Le secret du succès du clergé de Xonim n'a rien de mystérieux, il est en fait même assez simple et tient aux "liens de Xonim". Il s'agit d'un objet magique, ayant généralement la forme de chaînes ou de menottes, qui prive le prisonnier de la capacité à utiliser des sorts. Il s'agit du moyen idéal de coercition pour transporter un magicien ou un sorcier. La sécurité qu'offrent les liens de Xonim est un soulagement pour les gardes de ville. Il suffit de savoir qu'il en existe un exemplaire au poste de garde qu'on pourra chercher en cas de besoin pour se sentir mieux préparé pour gérer un incident. Ces objets magiques appréciés des forces de l'ordre sont souvent offerts ou vendus pour une somme modique (au regard de la valeur de l'enchantement), une manière de s'assurer que les temples pourront prospérer.




Un assortiment d'objets magiques, illustrés par GinL. Devinerez-vous leur fonction ?

Le coin du meneur


Chaque meneur détermine pour sa campagne dans quelle mesure les liens de Xonim sont courants. Ils pourraient être rares, à raison de un exemplaire ici ou là, utilisés par les troupes d'élite d'une cité ; ou bien à l'inverse, ils pourraient être relativement fréquents, de sorte que chaque chef de patrouille en ait une paire sur lui "au cas où". La distribution peut bien évidemment aussi dépendre de la civilisation ou de la richesse des dirigeants.

Dans le cas où les liens de Xonim sont courants, le risque que des exemplaires soient volés ou perdus augmente, de sorte que des brigands ou des malfrats en auront aussi, avec des usages assurément différents des gardes. Avez-vous déjà entendu parler de ces drows qui arrachent l'éveil d'un individu pour l'acquérir voire accroître leurs pouvoirs magiques ?

--

Pour aller plus loin...
◾ Commandez Aventuriers en ligne sur l'oeuf cube : https://www.oeufcube.com/produit.10230.html
◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Participez au forum : https://forum.studio-agate.com/

1 commentaires:

Le pays de rocaille des gobelins du Kaan

lundi, août 06, 2018 Iris d'Automne 1 Comments

Certains tiquèrent en remarquant la petite silhouette qui venait dans l'espace dévolu aux musiciens, bardes et baladins. Qu'est-ce qu'un gobelin faisait ? Les gens s'interrogeaient, mais son comportement semblait tout à fait normal, enfin, il ne se comportait pas en pillard agressif, il était habillé presque comme tout le monde. "C'est lui qui fait l'animation ce soir ?" demanda quelqu'un à voix haute, à moitié goguenard. Le gobelin demeurait imperturbable et étonnement digne. Il devait en avoir vu d'autres. Très concentré, il sortait son dombra, un instrument à corde pincée que certains prirent pour un luth auquel il manquait des cordes. 

Il commença à marquer le rythme d'une mélopée répétitive entêtante qui provenait des steppes kaani. Sa voix était capable d'aller vers des graves étranges, et redescendre vers des aigus presque enfantins. Les sonorités étaient si surprenantes que tout le monde finit par se taire pour écouter et regarder le spectacle du gobelin.

Son chant célébrait son pays natal, loin, vers l'est, dans un royaume gobelin aux maisons d'argiles presque rondes, édifiées à flanc de montagne. De son village on voyait la steppe, océan infini d'herbe et de vent. 

Sa poésie évoquait de manière saisissante la vie des pâturages, les hivers glacés et les été brûlants, le dur labeur des éleveurs, et puis les multiples dangers qu'ils couraient. Il y avait des loups -- y compris des loups arctiques et sanguinaires --, des worgs sauvages, et puis des gorgones. Ces monstres aux allures de bovidés surgissaient, ils dispersaient les troupeaux, ils pétrifiaient les guerriers qui les affrontaient. Des héros se rassemblèrent, et ils partirent traquer cette terreur de la steppe, ce destructeur de vie féroce. Ils luttèrent au péril de leur vie pour ramener la paix au royaume gobelin, et à la fin, ils l'emportèrent.

Dans l'auberge, les gens s'étaient pris à se passionner pour les aventures des bergers gobelins du nord-est du Kaan ; ils s'étaient identifiés aux "petits verts".



Une gorgone, par Gawain



--
Pour aller plus loin...
◾ Commandez Aventuriers en ligne : https://bit.ly/2J1zyED
◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Participez au forum : https://forum.studio-agate.com/

1 commentaires:

La légende de Miranda

mercredi, août 01, 2018 Iris d'Automne 1 Comments

Avez-vous déjà entendu parler de l'allée double de Miranda ? Il s'agit d'un ensemble de deux rues, dans la Cité Franche. C'est est une curiosité qui attire fréquemment les voyageurs dans ce quartier agréable mais assez banal par ailleurs. Par suite de coïncidences et hasards des constructions il apparut en effet deux rues pratiquement identiques. Avec le temps, beaucoup de propriétaires s’amusèrent à accentuer l’effet, au point désormais que les deux rues sont si semblables qu’on s’y perd facilement. Des jeux de pistes pour les enfants sont même désormais organisés chaque année. 

La légende de Miranda, à l'origine du nom de cette allée double est bien connue des bardes de la Cité Franche et elle a connu de nombreuses adaptations et variations, poétiques et musicales. 

Le premier doppelgänger aurait été une jeune fille sans apprêts, Miranda. D’extraction modeste, mais passionnément éprise d’un riche et bel héritier noble, sa passion était vouée à ne jamais être satisfaite. Ses prières ardentes pourtant émurent Xonim qui lui offrit la capacité de changer d’apparence à son gré, mais au prix de la perte de son propre visage. Jamais plus elle ne pourrait rentrer chez elle, auprès des siens. En contrepartie, elle pourrait devenir qui elle voudrait. Sous l’apparence d’une femme à la beauté renversante, elle put s’approcher de l’élu de son cœur, mais malgré tous ses efforts, elle ne parvint pas à lui plaire, car il en aimait déjà une autre. La malheureuse doppelgänger, folle de jalousie, assassina sa rivale, et tenta de prendre sa place. Hélas, malgré tout son talent pour la comédie, ce n’était jamais comme elle l’avait imaginé et son fiancé paraissait de plus en plus se détourner d’elle, comme s’il ne l’aimait plus. La haine au cœur, elle le poignarda, lui laissant voir son véritable visage, celui d’un monstre sans plus aucune identité, avant de l’achever. Elle parvint sans grande difficulté à fuir le palais et personne ne sait ce qu’il advint d’elle par la suite. D’aucuns disent que les doppelgänger sont immortels et que Miranda reviendrait régulièrement dans son quartier, sous une forme ou une autre, par nostalgie peut-être. 


 Un / une (sait-on jamais avec ces créatures ?) dopplegänger, par Gawain

 --
Pour aller plus loin...

◾ Commandez Aventuriers en ligne : https://bit.ly/2J1zyED
◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Participez au forum : https://forum.studio-agate.com/

1 commentaires: