Joyeux Noël draconique

mardi, décembre 25, 2018 Iris d'Automne 3 Comments

Toute l'équipe de DRAGONS vous souhaite un très joyeux Noël et plein de cadeaux !

Pour ceux qui n'ont pas été sages, vous pouvez toujours suivre l'exemple des pirates des Îles barbaresques et aller chiper les cadeaux des autres, ou bien traverser les mers de l'imaginaire vers des contrées pleines d'aventures trépidantes !

Prenez au sud-ouest à partir de la Cité franche, délaissez les îles et cités états des Royaumes des Sables, faites une halte pour vous ravitailler aux rares îles Eoliennes situées au niveau de la mer, et poursuivez plein sud ! Là se trouve l'archipel tropical qui garde l'accès jusqu'aux mystérieuses contrées d'Acoatl aux épaisses forêts pluvieuses et aux pyramides à degrés renfermant d'anciens secrets...



Trésor, par Gawain


--

Pour aller plus loin...

◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Participez au forum : https://forum.studio-agate.com/

3 commentaires:

Ni mort, ni vivant, ni mort-vivant

mardi, décembre 18, 2018 Iris d'Automne 1 Comments

La nature des goules est étrange, tant ces êtres paraissent être à mi-chemin entre vie et mort-vivance, alors même que celle-ci est déjà un état intermédiaire entre vie et mort ! Goule, blême, nécaire et peut-être d’autres monstres voraces encore partagent le même amour des ténèbres et la même faim carnivore démente. 

Des cannibales dégénérés 


Dans les régions nordiques, les tribus évoquent la manière dont des malheureux auraient perdu la raison durant la saison hivernale. La faim les tenaillait tant qu’ils commencèrent à se nourrir de cadavres. Il s’agissait d’une nécessité vitale, mais certains se mirent à développer des symptômes inquiétants. Leur peau devenait terne et grisâtre, leurs mains devenaient crispées et leurs ongles plus durs et tranchants, tandis qu’ils perdaient toute pilosité et qu’ils étaient pris parfois de crises de tremblements irrépressibles. Ils avaient de plus en plus de difficultés à maîtriser leurs émotions, en particulier leur agressivité. En fin de compte, les malades devenaient des goules ou des blêmes, avec toutes les caractéristiques de ces monstres, à la différence qu’ils sont insensibles au renvoi des morts-vivants car, en dépit de leur apparence, ils n’en sont pas – pas encore. Lorsqu’une goule vivante succombe, elle se relève dans les heures qui suivent, cette fois en tant que véritable mort-vivant. Il faut donc « tuer » ces monstres deux fois, ou détruire leur corps pour éviter qu’ils reviennent. 

Des alliés des torves 


Les tribus de torves dans l’Inframonde comptent parfois dans leurs rangs des goules vivantes. Il peut s’agir d’humains dégénérés de la surface et accueillis dans les souterrains, ou bien de malades torves ayant changé de nature. Les chamanes et sorciers torves savent se faire comprendre, et même – dans une certaine mesure – obéir des goules. À leurs yeux, les goules sont des élus, des êtres qui ont été touchés par la grâce de la voracité, un concept quasi-divin qui représente l’instinct de survie, la capacité à lutter contre l’adversité, et à surmonter l’extinction à n’importe quel prix. De la même manière qu’il peut exister des bandes de torves accompagnées de goules, il est possible de rencontrer d’autres familles dégénérées dont un ou plusieurs membres sont devenus des monstres, mais continuent d’être attachés à leur groupe. 

Les causes de la maladie 


Les érudits sont partagés sur la cause de l’apparition des goules. Ils travaillent essentiellement à partir de récits de seconde main et, au mieux, de cadavres de ces monstres. Sont évoqués aussi bien la thèse du parasitisme que celle de la malédiction, ainsi que celle d’une contamination alimentaire par le Chancre. Pourquoi alors une telle importance des cas de cannibalisme dans les apparitions de goules ? Les débats dans les académies sont souvent hermétiques, très difficiles à suivre pour les non-initiés qui sont saisis de violents maux de têtes en prenant connaissances des raisonnements. 

Parasitisme. Selon cette thèse, le parasite de la goule aurait une existence marquée par deux cycles. Dans la première partie, le parasite se trouve dans le corps sous forme inoffensive pour l’hôte, et serait largement répandu. Pour passer au second stade, il faudrait que la victime consomme une seconde souche en sommeil, par exemple par le biais du cannibalisme. La synergie entre les deux groupes parasites aboutirait à la transformation en goule. 

Malédiction. En enfreignant le tabou du cannibalisme, les sujets s’exposeraient à une malédiction divine infligée par divinité qui n’est pas clairement identifiée. S’agirait-il de Givreuse si souvent associée aux tourments de l’hiver ? La malédiction pourrait aussi être démoniaque ou diabolique, et résulter dès lors simplement de la malveillance de sorciers infligeant ce sort terrible aux membres de tribus ennemies. 

Chancre. Pour les tenants de cette thèse, il y a deux grandes explications. Dans la première, on estime que des particules chancreuses pourraient se trouver un peu partout, issues de la décomposition des ravageurs du Chancre. Ces restes auraient un effet toxique par accumulation, et dès lors les histoires de cannibalisme seraient simplement des explications faciles, découlant du comportement sauvage et carnassier des goules. La seconde explication s’appuie sur la nature vorace du Chancre, cherchant à dévorer – cannibaliser – le monde. Dès lors il y aurait un lien se créant entre toute forme de cannibalisme et le Chancre. Ce lien mystique aboutirait à la transformation en goule. 

 Pour en savoir plus sur le Chancre et ses manifestations


Pour en savoir plus sur le Septentrion




Un blême par Gawain


--

Pour aller plus loin...
◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Participez au forum : https://forum.studio-agate.com/

1 commentaires:

Prédateurs des rêves dans le Plan Astral

mardi, décembre 11, 2018 Iris d'Automne 7 Comments


Le succube est un démon d’apparence femelle tandis que l’incube est son équivalent d’apparence mâle. Au naturel, ce sont des humanoïdes aux ailes de cuir. Change-formes attirants, choisissant toujours une apparence à même de séduire leur proie, ce sont des êtres aussi ambivalents que les motifs les ayant conduits à la damnation. Leur malveillance rusée alterne avec une cruauté tendre, à même de faire douter leurs adversaires mortels. Ils cherchent leurs victimes au travers des rêves, puis se rendent en personne sur Eana pour achever de jouir, corrompre et détruire. 

Les succubes et incubes sont généralement associés au prince démon Nisgriph le seigneur du mensonge. Sur ce blog vous avez déjà pu entendre parler de Gegaôr la bêteOuxounoël le cycle infini, et Liridem l'amer.

Le véritable visage du démon 


Sous leur aspect démoniaque, succubes et incubes ont sensiblement le même visage que durant leur vie mortelle, bien qu’il paraisse étrangement magnifié ou comme corrigé de tous ses petits défauts. Reconnaître un démon et l’appeler par son nom d’autrefois est toujours dérangeant pour lui. Les réactions sont imprévisibles : pitié, peur, horreur, colère… 

Toucher le cœur du démon 


Souvent on imagine que les succubes furent autrefois des séducteurs libertins menant des liaisons dangereuses ou des psychopathes jouissant de tout le raffinement d’un sadisme insatiable. Privés de la vie, ils ne désireraient qu’une chose : poursuivre leur jeu pour l’éternité. Pourtant il peut exister des parcours bien plus dérangeant, car susceptibles de paraître « juste » ou compréhensible, même si toujours excessif dans ses manifestations : 

• Voici une épouse fidèle découvrant que son époux longtemps adoré n’avait cessé de la tromper, et désormais pleine de haine envers les hommes, cherche à détruire des vies. 

• Un jeune homme éperdu d’amour pour une femme qu’il idéalisait découvrit un jour qu’elle n’était pas à la hauteur de ses attentes et nourrit depuis lors le projet de corrompre et détruire l’innocence. 

• Une victime de viol devint succube pour reconnaître et tuer tous les pervers, espérant ainsi accomplir une œuvre noble, quels que fussent les moyens et au risque de se tromper en s’en prenant à des innocents sensibles à son charme. Il existe une infime chance que le fait de comprendre la cause de la damnation du démon permette de l’en libérer. 

La porte des rêves 


Les serviteurs du Prince des mensonges, Nisgriph, reçoivent de lui un jeu de deux clefs : l’une ouvre un passage entre Mélancolia et le plan éthéré ; l’autre entre le plan éthéré et le plan astral. Là, incubes et succubes se dissimulent parfois dans un repaire aux limites des régions du Cauchemar, ou bien voguent à bord de sombres nacelles. 

L’objectif premier de ces démons est de capturer des rêves afin d’identifier des proies dont ils corrompent les songes. Ils peuvent tout aussi bien jouer à épuiser des mortels que les manipuler pour leur faire commettre des actes utiles à leur prince. 

Depuis leurs embarcations, incubes et succubes peuvent aussi s’en prendre à des nefs portant les âmes des bienheureux vers les domaines divins afin de les capturer pour tantôt les asservir, tantôt les vendre à des diables, tantôt les utiliser comme monnaie d’échange dans des projets ambitieux. 

Devas et valkyres ne manquent pas de faire la chasse à ces fiélons, connaissant la menace qu’ils représentent.


Un incube par Gawain

 --

Pour aller plus loin...
◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Participez au forum : https://forum.studio-agate.com/

7 commentaires:

Les traces des dieux oubliés dans le chaos de la violence des minotaures

mardi, décembre 04, 2018 Iris d'Automne 0 Comments

Légendaires gardiens de labyrinthes, les minotaures furent créés par des initiés de l’antique empire de Bail qui s’étendit de l’Ajagar à la Cyrillane. Les rituels bestiaux et sauvages qui permirent leur apparition sont désormais diffusés via d’obscurs grimoires à des adeptes du Destructeur.

Incarnation de la sauvagerie et de l’extrême violence, le minotaure est aussi héraut de la volonté divine. D’après son apparence, il fut créé à l’image d’un dieu supposément cornu aujourd’hui disparu, dont le Destructeur Tamerakh serait le successeur. Si les minotaures d’aujourd’hui sont issus de rites sacrés associés à la guerre, leur essence demeure liée à leur premier créateur aujourd’hui oublié. Ce dieu perdu et présumé mort exprimerait pourtant encore sa volonté ponctuellement, par touche, au travers d’actions chaotiques et apparemment dépourvues de sens des minotaures.

Irrésistiblement attirés par la violence, les minotaures se mêlent spontanément à certains combats, notamment dans des contextes de guerre, éventuellement civile. Ils suivent alors le camp qu’ils ont choisi par hasard, sans commenter, sans discuter. Ces étranges alliés peuvent s’avérer précieux, mais rien ne dit qu’ils ne trahiront pas au pire moment.

 Instinctivement, en dépit de leur malfaisance, les minotaures ressentent un lien mystique avec le labyrinthe de la Forge du Destin, ce qu’ils expriment notamment en s’installant volontiers dans des dédales. Il arrive que ces créatures disposent des morceaux de cadavres selon des motifs mystérieux, ou dessinent des fresques étranges avec le sang de leurs victimes. Pour certains érudits, ce comportement effrayants serait une pulsion issue de leur lien avec l’ancien dieu disparu, une divinité étroitement liée à la Forge du Destin. Ils étudient ces symboles comme autant de prophéties sanglantes, message divin qu'il convient de déchiffrer. D'autres arcanistes estiment cependant qu'il n'y a pas de sens à chercher dans la folie meurtrière des minotaures, des monstres dont le seul but serait de satisfaire le goût du spectacle de divinités maléfiques.


 Un minotaure, par Gawain

 --

Pour aller plus loin...
◾ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir une notification à la sortie d'un nouveau livre ou au lancement d'un prochain financement participatif : http://eepurl.com/bWdFyv
◾ Participez au forum : https://forum.studio-agate.com/

0 commentaires: