Les races naines

vendredi, octobre 28, 2016 Iris d'Automne 2 Comments


La semaine était longue ! Nous sommes en vue de la maquette pour les premiers chapitres et redoublons de prudence pour poser les fondations graphiques avec soin afin que tout se passe bien par la suite (et que ce soit joli tant qu'à faire!). Le chapitre présentant les races jouables* est un des plus proches de l'achèvement. Cela me donne l'occasion de vous présenter quelques éléments.

* : J'entends par là les races jouables "par défaut", celles dans Aventuriers, pas celles qui seront aussi jouables, mais présentées dans Bestiaire histoire de ménager quelques surprises.

Les nains des monts draconiques


Mon voyage dans les Drakenbergen s’était assez bien passé jusque-là, au point que je commençais à croire la région sans danger. Ce jour-là, hélas, nous avions été attaqués par un vol de harpies qui nichaient dans des falaises inaccessibles. Ces maudites créatures étaient en surnombre, débordant les archers de la caravane et parvenant au contact. Elles essayaient tout autant de tuer et détruire que d’enlever des malheureux bien vivants, les emportant dans leur repaire. Qu’adviendrait-il de leurs proies ? Parmi nous figuraient des familles et nous luttions avec acharnement pour protéger les enfants qui semblaient particulièrement visés. Je transperçai un monstre de mon épée, mais l’autre en profitait pour arracher un garçonnet et l’emporter ! Je lâchai mon bouclier pour l’attraper à la cheville et nous combattîmes ainsi, entre terre et air. La harpie parait mes coups avec une arme forgée dans un matériau qui m’était inconnu.

Des patrouilleurs nains de la plus proche maison des hôtes intervinrent alors. Ces renforts bienvenus poussèrent les harpies à se replier et mon adversaire m’abandonna son butin pour fuir. Le petit était en larmes mais indemne. L’heure du bilan était venue et on comptait au moins trois enlèvements par ces monstres ailés. En nettoyant ma lame, je m’aperçus qu’elle avait été bizarrement abîmée et risquait de se briser. Il me faudrait consulter rapidement un forgeron. Heureusement, il y en a souvent dans les maisons des hôtes – guesthusid en langue naine. Chaque nuit, nous faisions halte dans ces établissements, sorte d’auberge améliorée où nous étions sûrs d’être en sécurité et bien logés. On m’avait averti que les nains nourrissaient une rancœur tenace à l’égard des elenions en souvenir de la guerre de l’Aube, pourtant dans l’ensemble je les trouvais courtois et très professionnels.

L’astucieuse et talentueuse Senjall la forgeronne était une des personnalités les plus éminentes de cet établissement. Je me rendis auprès d’elle sans grand espoir. Que saurait-elle des alliages elfiques ? Qu’en était-il du métal de l’arme de la harpie ? Elle examina l’arme et comprit rapidement que la corrosion était un effet lié au Chancre. Les nains gardiens y étant régulièrement confrontés, ils traitaient leurs métaux d’une manière qui les en protégeaient. Je blêmissais déjà à l’idée de devoir écrire à ma famille pour leur dire que l’épée de mon grand-père était détruite. Senjall me rassura et me dit qu’elle pouvait sauver l’arme. Cela demanderait toutefois du temps et des efforts considérables.

J’avais le choix entre abandonner mon héritage au profit d’une nouvelle lame, certainement de qualité, ou bien rester ici plusieurs semaines, voire plusieurs mois dans l’espoir qu’une forgeronne naine réparât mon épée. Je décidais de m’installer dans la Maison des hôtes le temps qu’il faudrait. Je n’ai pas eu à le regretter.


Extrait des mémoires de Mirë Lelyen, explorateur elenion


Nains gardiens et nains bâtisseurs


On connaît deux principales races de nains (il y a un tabou à parler des duergars...) : les nains gardiens et les nains bâtisseurs.

Les premiers sont des guerriers remarquables, les gardiens par excellence du seuil de l'inframonde. Si Eana n'est pas dévastée par le Chancre ou d'autres horreurs des profondeurs, c'est à ce peuple qu'on le doit.

Les seconds sont les maîtres artisan et chefs de guildes, des créateurs talentueux et des marchands avisés, tirant souvent de grandes richesses de monopoles qu'ils ont obtenus. Habiles gestionnaires, ils intriguent parfois jusque dans les cours royales.

Les nains figurent indubitablement parmi les peuples emblématiques du continent Cyfandir dont ils occupent le cœur avec leur cité souterraines. Présents dans les grandes cités, ils sont intégrés dans la bourgeoisie industrieuses mais également dans les troupes d'aventuriers.

 Une forgeronne naine, par NJamme

2 commentaires:

  1. Hey !

    Tout d'abord, merci pour ce post excellent !
    Comme promis, un petit retour un peu plus développé que mes habituels "Mais c'est kewl !"

    - Premièrement sur la forme :

    L'illustration est très réussie. Je trouve cependant que le personnage détonne un peu de l'ambiance transmise par les autres illustrations, avec un visage aux traits bien plus réaliste que dans celles de Gawain ou Chane. Ça paira à certains, moins à d'autres. Comme toujours. ��

    Le texte est niaaaah. Il y a quelques petites choses que j'aurais formulé différemment, mais après, c'est la sensibilité de chacun. J'adore la façon dont les choses sont présentées et j'aime par dessus tout le parti pris de les présenter à travers les yeux et les textes d'un personnage.

    - Ensuite, sur le fond :
    Dans le texte, déjà, je suis particulièrement client de nombre de choses :
    Les harpies, dont j'adore l'utilisation possible en combat. Le côté "Enlèvement" peut être très intéressant à jouer et pour les joueurs, à essayer de contrer. "J'abandonne mon bouclier pour essayer d'attraper la jambe de la Harpie" c'est vraiment cool. :)
    Le côté "lame abîmée" par le chancre est très intéressant. Même si le chancre n'aura pas sa place sous cette forme dans l'univers que je développe, certaines idées qu'il fait germer dans mon esprit me semblent sympathiques. :)

    Les maisons des hôtes vont certainement aller se loger dans l'univers sus-mentionné. J'aime beaucoup le concept et c'est quelque chose que j'avais imaginé sous une forme différente pour les grandes routes, sous forme "d'aires de repos" (les places du roi, dans mon univers) avec fontaine, petits marchands qui vendent différentes choses et un poste de garde, pour assurer la sécurité du tout le soir venu. Avoir, dans les montagnes, des maisons d'hôtes tenues par des nains est une idée super cool.

    Pour finir, last but not least : Les nains.

    Là, rien à dire, les nains d'Endrobes (Ca va être plus simple avec le nom) sont pour la plus grande part d'entre eux soit exilés dans des villes humaines, soit nomades sur les routes des royaumes qui ne sont pas ou plus les leurs. Les nains bâtisseurs représentent parfaitement ce trait de la race des nains d'Endrobes. Les architectes les plus réputés sont en effet bien souvent des nains, développant leur art sur des décennies.
    Les nains gardiens, eux, représenteront parfaitement cette partie de la population naine qui résiste, dans l'ombre sous les montagnes, loin de leur ancien royaume aujourd'hui poussière, face à l'Empire Feldren génocide.

    Endrobes est pensé bien plus low fantasy qu'Eana. En revanche, je suis ravi que les idées germent au contact de votre univers.

    Continuez. :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fichtre ! Tu étais en forme sur le retour ^^

      Merci :-)

      Supprimer