Race : les drakéides

vendredi, juin 17, 2016 Iris d'Automne 4 Comments

Si l'origine exacte des drakéides reste mystérieuse, leur lien avec les dragons est une évidence et une fierté pour eux. Chacun descend d'une lignée chromatique ou métallique qui influe sur son apparence et ses capacités, en particulier son souffle.

De nos jours, les drakéides prospèrent dans les régions tropicales. Ils forment l'élite et la noblesse de nombreux royaumes mais d'autres ont préféré se retirer dans les profondeurs des jungles, vivant en clans et tribus dévoués à la protection d'un ateak -- ces puissants portails de l'antique civilisation des Voyageurs -- ou d'un autre lieu sacré à leurs yeux.

Grâce à leurs liens aux dragons, beaucoup développent des aptitudes d'ensorceleur et mènent des recherches sur le passé, cherchant à comprendre le lien entre ateak et dragons, ou bien sur les causes de l'extinction des Voyageurs, ou bien d'autres mystères encore. Ceux qui se consacrent à la politique et aux luttes de pouvoir ont moins de temps et loisir à consacrer aux secrets du passé : les dangers du présents sont assez variés et étonnants pour requérir toute leur attention. Que penser en effet des intrigues des rakshasa ?  Leur influence rampante devient de plus en plus inquiétante...

Les lignées chromatiques sont confrontées à un autre type de problème : elles sont réputées être vulnérables à la corruption du Chancre, cette abomination écœurante qui se répand dans les profondeurs souterraines et contre laquelle les clans nains luttent avec vaillance depuis des siècles. Certains drakéides pensent que l'avenir des chromatiques est de rejoindre le Chancre : leur nature ne les y invite-t-elle pas ? D'autres sont d'avis qu'il faut lutter de toute ses forces contre cette influence, de la même manière que les tieflings peuvent se détacher de leur parent fiélon à force de volonté et persévérance.


Voici une noble drakéide des royaumes draconiques, l'héritière d'une lignée de bronze. Elle se promène avec grâce dans des jardins verdoyants et foisonnants de vie qui imitent la majesté des forêts tropicales. Les jardiniers et paysagistes se donnent du mal pour donner l'impression d'être au bout du monde alors que les palais sont à quelques dizaines de mètres tout au plus. Ces lieux parfumés et enchantés des chants de nombreux oiseaux sont propices à la contemplation. Y méditer permet de trouver la solution à toutes les difficultés rencontrées.




Chane nous a préparé un petit gif. pour donner une idée des étapes de la création :






Et la version finale :



4 commentaires:

  1. Encore une magnifique illustration, avec ce qu'il faut de détails pour faire travailler l'imagination.

    RépondreSupprimer
  2. L'illustration est très belle mais je n'aime pas. L'assimilation avec les anciennes cultures sud-américaines pour des peuples d'hommes-lézard, ça a déjà été fait à plusieurs reprises. Ensuite, je préfère le côté mastoc des drakéides du bouquin cinquième édition de D&D. Ils n'ont peut-être pas autant de finesse mais ils me plaisent davantage.

    RépondreSupprimer
  3. oui suis d'accord avec unknown, belle illustration mais cela me fait trop penser à un homme- alligator /croco qu'a un drakeide

    RépondreSupprimer