Les secrets des djinns

Les djinns sont des génies aériens typiques des régions des déserts chauds des royaumes des sables notamment. Ils partagent des points communs avec les fées.

Leur domaine (oasis mystérieuse, palais sur une montagne perdue...) est souvent à moitié hors de l'espace. Pour vous imaginer ce que cela signifie : représentez-vous un carré. Normalement, le traverser en diagonale est plus court que faire le tour du périmètre (en admettant que le terrain est le même dans les deux cas). Dans le cas des royaumes féeriques et des domaines des djinns, la traversée en diagonale est systématiquement plus longue : l'espace est comme dilaté, il est plus grand qu'il ne devrait être.

Hors de l'espace, les djinns sont également hors du temps. Si vous vous rendez chez eux et n'y passez qu'une nuit, il est très difficile de savoir si vous ressortirez seulement 10 minutes après être entré ou bien 1 an !

Enfin, les domaines des djinns et les royaumes féeriques partagent la particularité d'être des portes vers le Plan Astral. Le passage est peut-être dissimulé au fond d'une armoire, ou dans ce qui paraît être une impasse, mais il existe. A vous de le trouver !



Une djinn par Gawain

FIJ Cannes 2017

Nous vous donnons rendez-vous au FIJ de Cannes ce weekend où vous pourrez rencontrer quelques-uns des membres de l'équipe de Dragons, dont Iris, Gawain et aussi Benjamin, auteur de l'un des modules et qui proposera son scénario "La complainte du papillon" pour le tournoi du Graal. Ils seront tous sur le stand des Ombres d'Esteren, dans la partie jeu de rôle du salon.




Bienvenue dans Mélancolia

Le désespoir d'être mort
La rage de vivre

Mélancolia est la lune bleue d'Eana, un monde (ou un plan, les érudits ne sont pas tout à fait d'accord entre eux) proche et lointain, une menace permanente, silencieuse. On prétend qu'elle incite à la folie, qu'elle encourage les gestes criminels, les passions destructrices.

Quand un être meurt, son âme se retrouve dans le plan éthéré où elle peut faire de dangereuses rencontres, telles le vrock ou des morts-vivants dénués de corps. Dans ce plan, Mélancolia brille comme un phare, elle appelle tous ceux qui se désolent d'être morts, tous ceux qui sont consumés du désir de vivre malgré l'impossible.

Les âmes pour qui ce message fait sens se dirigent vers ces rivages étranges et monstrueux, violents mais radicalement libres. Les êtres deviennent des nymphes, et se transforment à plusieurs reprises : ils deviennent des plantes-démon acérées et vénéneuses, ou bien des fiélons dont l'aspect grotesques ne doit pas laisser oublier la malveillance.





Un hezrou, par Gawain

Soif de sang et de pouvoir

En abordant les créatures du Bestiaire, nous souhaitions décrire des rencontres inquiétantes, ambivalentes, et parfois dérangeantes. C'était tout particulièrement le cas du vampire. Cette créature mythique méritait une attention toute particulière. Ce mort-vivant béni de Xonim, la dame de la nuit, puise aux racines du gothique et de l'horreur, mêlant séduction et répulsion. Les figures féminines, la jeune et la décharnée, sur la vasque remplie de sang, expriment cette dimension.


Le jeu du jour : saurez-vous reconnaître à quelle œuvre nous avons souhaité rendre hommage pour ces deux illustrations ?





Un vampire par Gawain. 



Un second indice ? Il a des compagnes :


Vampiriennes, par Gawain

Les esclavagistes de la Fournaise

La Fournaise est un plan habité par les diables, les efrits et d'autres créatures tels les azers. Dans ce monde étouffant de flamme et de métal en fusion, les génies du feu prospèrent et affichent leur puissance en accumulant les esclaves.

Ces malheureux ont peu d'espoir : s'ils parviennent à s'enfuir, ils risquent fort d'être capturés par les diables osseux qui se réjouissent d'avoir de nouvelles victimes à tourmenter et transformer en lémures.

Les tyrans raffinés et narcissiques que sont les efrits paraissent en comparaison un moindre mal. Mais ils ne ressentent aucune empathie même pour le plus zélé des esclaves : sitôt qu'il cesse d'être utile, un individu est livré au mieux aux flammes, au pire aux diables.

La bonne entente des efrits et des diables durera-t-elle ? Elle dépend avant tout de la certitude de chacun de pouvoir utiliser l'autre à son profit dans ses plans de conquête et de domination.



Un efrit par Gawain

La création d'un sous-bois

Caractériser les costumes et les sites naturels n'est pas évident. Il faut trouver un bon équilibre entre les habitudes de représentation dans l'imaginaire (la forêt de dessin animé ou de film de fantasy), l'histoire et l'ambiance qu'on souhaite transmettre, et la réalité (histoire, botanique...).

Dans le cas de l'illustration de GinL pour accompagner un historique lié à un vécu dans les terres sauvages, il y a eu tout un travail de recherche de documentation pour des détails de structure : mousse, aspects des troncs d'arbres qui ont poussé dans l'ombre... Au final, il s'avère que pour créer une scène en forêt, il faut aussi imaginer son histoire.

Prenons l'exemple de la forêt de l'illustration : il y a des mégalithe (même s'ils sont de taille modeste), ce qui implique vraisemblablement que la zone était autrefois dégagée et attachée à un sanctuaire. Depuis la nature a repris ses droits. On voit un arbre déraciné : en tombant, il a créé une trouée lumineuse qui a permis à une clairière d'apparaître de sorte que la végétation qui a besoin de lumière a pu pousser (mousses, trèfles, fougères, herbes, fleurs...). Dans le fond, on a un arbre dans les ombres, avec des branches fines et brisées, c'est typique d'un conifère qui a poussé en même temps que d'autres arbres, dans une course pour la hauteur et la lumière, et laissant mourir ses branches basses.

La lumière bleutée utilisée donne une ambiance assez enchantée, mais il s'agit là typiquement d'un artifice hérité de l'usage des filtres bleus dans le cinéma dès les débuts des films en couleur (tournage de jour, avec filtre, pour donner l'impression de nuit sans complications techniques). Cette convention est à peu près aussi ancrée que le "vert poison" pour les ambiances malsaine ou les produits toxiques : elle permet de transmettre un message clair.





Un sous-bois par GinL, version finale


Ci-dessous un aperçu des grandes étapes :


Et une animation vous présentant toutes les étapes et changements de cette illustration :