Une sortie à la tombée de la nuit

lundi, juin 12, 2017 Iris d'Automne 0 Comments

Il fait nuit, le marais résonne des chants des animaux et s'illumine de lucioles et quelques nymphéas luminescents.

Les aventuriers ont quitté depuis plusieurs jours la Cité franche, en direction de la Méandrise, un peu au nord-ouest. Cette région forestière et marécageuse est bordée par la Taurëlma -- une région farouchement défendue par les elfes --, les Fjordkungden -- un ensemble de petits royaumes, chacun centré sur un fjord, et les Drakenbergen -- majestueuses et vastes montagnes où prospèrent de nombreux clans nains.

En arrivant dans la Méandrise, les aventuriers virent sur les bords des routes et chemins des vestiges de fermes et villages totalement abandonnés et désormais envahis par la végétation. Durant les recherches qu'ils avaient menées avant de partir, ils en avaient appris un peu sur l'histoire de la région. Autrefois prospère, elle fut ravagée par trois crises consécutives : un déferlement du Chancre, une guerre impitoyable contre les elfes de Taurëlma, et enfin, une épidémie effrayante accompagnée de l'apparition de nombreux morts-vivants. Sur Eana en effet, les défunts "malmorts" sont susceptibles de se relever spontanément sous la forme de zombies ou spectres. Durant les périodes de crise, l'impossibilité d'accomplir les rites funéraires pour toutes les victimes augmente grandement le risque. Plusieurs des anciennes villes de Méandrise sont désormais soigneusement évitées, et plus personnes n'ose emprunter les vieilles routes qui y mènent encore.

D'intrépides gnomes des îles éoliennes ont remonté en bateau le cours du fleuve Vaquensirë -- marquant la frontière avec la Taurëlam. Ils se sont installé dans la Méandrise, y créant des comptoirs, restaurant certains quartiers de villes survivantes. Ils gagnent leur vie en achetant aux nains des montagnes leurs productions, mais également en commerçant avec d'autres êtres bien plus farouches et bons connaisseurs des merveilles de l'Inframonde, les svirfnebelins ou gnomes des profondeurs. Ces êtres partagent avec les drows et les duergars une souillure résultant de la proximité au Chancre de leurs ancêtres, mais les svirfnebelins se sont positionnés résolument en défenseur d'Eana. Ils protègent les oasis enchantées qui illuminent l'inframonde et en cultivent de nouvelles, créant des refuges souterrains pour les druides et les adversaires du Chancre.

Les aventuriers avaient appris cela, et espéraient trouver un moyen en Méandrise d'en apprendre plus sur leurs récentes découvertes et sur ce qu'il convenait désormais de faire...





Un svirfnebelin dans l'inframonde, par Gawain

0 commentaires: