Rumeur sur le port

lundi, juin 19, 2017 Iris d'Automne 2 Comments

-- Mais je t'assure, c'était une sirène !  Avec la queue de poisson et des cheveux.
-- Pas possible, t'as dû te tromper. Les merriens font pas ça. De toutes façons, il était fin saoul, c'est pas surprenant qu'il soit tombé du bateau.


Les aventuriers se regardèrent en silence. La magicienne porta machinalement la main à sa sacoche dans laquelle elle avait rangé l'emblème de la secte de l'infini. Ils pensaient en avoir fini avec ces déments, mais cette rumeur qu'ils entendaient à l'auberge du port... Était-ce un avertissement ? Le signe qu'ils n'en avaient pas encore terminé avec ce démon ?

-- J'irai à l'académie demain, j'espère trouver des réponses, dit la magicienne d'un ton neutre.

Le paladin halfelin opina de la tête :

-- De mon côté, je vais voir ce que je peux trouver via mon réseau.

Il se tourna vers la demi-elfe qui était originaire des quartiers populaires de cette ville :

-- Essaie de voir s'il y a d'autres rumeurs liées à la mer, des disparitions bizarres, des brumes inexplicables, enfin, tu vois le genre.
-- Vous croyez vraiment qu'il y a un problème ? Ces tarés, on les a dézingués sur une île en face de la Lothrienne, c'est quand même pas la porte à côté !
-- Les démons ne limitent pas leur action à une région en particulier.
-- D'accord, admettons, mais pourquoi il faudrait justement qu'il nous suive, ou ses adeptes ? Et d'ailleurs, là- haut, à part les humains fous à lier, il y avait des affreux qu'il est impossible de prendre pour des sirènes. On est dans un port, tous les marins aiment raconter des histoires à se faire peur : il faut arrêter de croire que tout est lié. Le monde ne tourne pas juste autour de nos petites personnes !

La magicienne but une petite gorgée, les yeux baissés. Sur le principe, elle était d'accord. Elle-même n'avait ramassés les objets rituels que par curiosité, car elle ignorait absolument tout du démon qui était vénéré. Elle avait déjà entendu parler de fiélons bien sûr, tels Gegaôr la bête, réputé être à l'origine de la lycanthropie, ou bien de Liridem l'amer, le poète, le recours des désespérés et des cyniques. Dans sa jeunesse elle avait même rédigé quelques vers à sa gloire, tant elle trouvait cet être fascinant, mais ce n'était jamais allé plus loin qu'une tocade adolescente. Aujourd'hui elle mesurait bien le danger que ces créatures représentaient.

Fatigués de leur voyage et partagés sur ce qu'ils fallait penser, les aventuriers montèrent se coucher et se séparèrent dès le petit-déjeuner.

D'un pas vif, la magicienne accompagnée de son ami rôdeur, montait vers les hauteurs de la Cité franche. Elle savoura un moment la vue incomparable sur cette ville immense, démesurée, extravagante. Elle acheta quelques pralines à un marchand ambulants, et se rendit à l'Académie. Son ami resta un peu pour visiter et aider, puis la quitta, lui donnant rendez-vous au déjeuner, dans une taverne non loin.

La chance aidant le talent, la magicienne se présenta au repas avec la mine de celle qui a trouvé une piste :

-- Ouxounoël, souffla-t-elle tandis que le rôdeur lui versait un verre de vin.

L'homme la regarda avec une mine grave.

-- Un prince démon parmi les plus étranges, uniquement lié au monde marin. Il est très mal connu, sans doute parce qu'il compte essentiellement ses adeptes parmi les sahuagins et les... merrows. Je pense que ce n'était pas une sirène -- j'entends par là une merrienne -- mais plutôt une merrow. Si c'est le cas, c'est peut-être lié à ce que nous avons découvert. Le problème avec ce fiélon, c'est qu'il est tellement discret que personne ne semble connaître ses plans. Qui sait quel est leur état d'avancement ?



Une merrow, par Gawain -- à ne pas confondre avec une merrienne !

2 commentaires:

  1. Je vois que les merrows auront des cheveux comme ceux de la surface.
    Sinon l'illustration est encore une reussite. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. très réussie, on voit bien qu'elle est plus méchante que la sirène !

    RépondreSupprimer