Baignade interdite

lundi, juin 26, 2017 Iris d'Automne 4 Comments

"Alors ? Que s'est-il passé ?" demandèrent les aventuriers au survivant effondré.

Le jeune homme n'en revenait toujours pas de la manière dont il en avait réchappé. Il était plongé dans une profonde stupeur, le regard perdu, confronté sans cesse aux images du drame qui lui revenaient.

"C'était le soir, on avait décidé d'aller fêter les examens sur la plage. On a fait un feu, on avait des instruments de musique, un tonnelet de cervoise, un autre de vin, quelques saucisses à griller... Tout était parfait. La journée avait été chaude et l'air commençait seulement à devenir plus doux. "

" On chantait, on riait. La vie était belle. Le soleil se couchait et on voyait les étoiles dans le ciel. C'était si beau... "

" Comment ça a pu se produire ? Pourquoi ? "

Mais les aventuriers ne pouvaient lui répondre sur ce point. Ils l'encouragèrent seulement à reprendre son récit.

" La nuit était tombée, on avait tous bien bu, mangé, et les filles ont proposé un bain de minuit -- même si c'était pas vraiment minuit en fait. Elles se sont déshabillées..."

Le rôdeur regarda du côté des restes de vêtements éparpillés, perdu dans ses pensées.

" Elles ont dit que l'eau était bonne, qu'il fallait être bête pour pas y aller... Mais je sais pas nager moi ! Alors... je suis resté là. Elles riaient et les autres garçons sont allés les rejoindre aussi... c'était assez gênant... J'aurais bien voulu mais... j'aurais préféré qu'elles y aillent pas du tout... peut-être que ce serait pas arrivé ? "

Les cadavres portaient des traces de coups de trident, de pattes griffues et même pour certains de crocs. L'horreur était venue des profondeurs de la mer pour punir des étudiants qui cherchaient juste à se détendre après une difficile année d'étude en droit et en médecine. La région était réputée paisible et le lieu avait tout pour offrir une belle soirée. En ville les plus moralisateurs disaient que ces jeunes qui étaient la future élite de la société, payaient leur manque de sens moral. Ils étaient punis pour leurs débauches.

" Une fille a disparu sous la surface. Puis un gars s'est mis à crier, et un autre, et ils ont tous voulu fuir vers la plage, ils voulaient sortir de l'eau le plus vite possible. "

"Moi... j'ai... quand j'ai vu ces monstres, éclairés seulement par les reflets du feu sur l'eau... c'était horrible. Des yeux ronds, énormes, et des dents effilées... J'ai fui, j'ai couru sans me retourner. Et maintenant ils sont tous morts !"

Le rôdeur examinait les lieux et les cadavres tandis que la demi-elfe et le halfelin tentaient de calmer le survivant. La magicienne alla trouver son ami en train de collecter des preuves. Ils échangèrent quelques murmures :

-- Il n'y a pas de corps de femme, seulement d'hommes. Pour le reste ça ressemble bien à une attaque de sahuagin.
-- Alors ils auraient enlevé les femmes ?

La magicienne frissonna de dégoût et expliqua : " J'ai autrefois entendu une histoire répugnante sur des sahuagins qui s'étaient accouplés avec des humaines et avaient engendré des hybrides monstrueux. "

Elle espérait que ce ne soit pas le cas. De toute façon, cette histoire était assez extravagante, avec son village entièrement dévoué à un démon des mers. Peut-être que les sahuagins trouvaient simplement la chair des femmes plus savoureuse ?





Un sahuagin, par Gawain

4 commentaires:

  1. Ca serait pas arrivé dans une mine :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dis ca, parce que tu connais pas les mines merrows.

      Supprimer
  2. Sinon l'illustration est très belle !
    C'est tout juste si on ne sent pas l'odeur nauséabonde du sahuagin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi, il est pas frais mon poisson ?

      Supprimer