PbF en Arolavie : une embuscade dans la lande

mardi, septembre 06, 2016 Iris d'Automne 0 Comments

Comme annoncé me semble-t-il il y a quelques mois déjà (!), nous avons démarré sur le forum officiel Dragon une partie de JdR en PbF (play by forum), pour occuper le temps agréablement d'ici la sortie du jeu. Le groupe est composé de 9 PJ, ce qui est quasi ingérable sur table, mais qui ne pose pas de vrai souci par forum. En l'occurrence le grand groupe s'est scindé en unités plus petites, chacune cherchant à enquêter et résoudre un aspect du problème global.

Cette partie est l'occasion de faire découvrir un petit coin d'Eana : la zone frontalière entre l'Arolavie et la Lothrienne, des coins plutôt paumés et frisquet, avec une ambiance "Russie XIe s." et "Haut-moyen âge en Europe occidentale". Pour les joueurs, la partie permet aussi de se familiariser progressivement avec les règles. L'un des lecteurs assidus de la partie -- NainPaladin-- a même ouvert un sujet pour rassembler les liens vers les situations illustrant tel ou tel aspect.


Ce petit post est pour moi l'occasion de donner à mes joueurs un schéma de la zone où se situent leurs problème ^^.

Résumons les faits :

Les ordres d'un groupe de jeunes recrues de la garde lunaire d'Arolavie étaient de repérer où se trouvait le repaire d'une bande de brigands ayant mené une attaque transfrontalière pour notamment capturer des villageois emmenés en esclavage. Le sergent Voukoll (l'archétype du grognard peu commode) leur disait de rester discret et d'éviter l'affrontement. Nos héros, plein de la fougue de la jeunesse ont néanmoins décidé de tenter d'interroger une sentinelle supposée appartenir à la bande de brigands. La sentinelle était postée sur la butte, en bas à gauche, abritée du vent par des rochers et surveillant les alentours, seule.
 Un plan rapide (un peu bâclé, soyons honnêtes) a pris forme : un roublard ayant des capacités d'illusion de part sa nature de tiefling, irait faire diversion en se rendant près de la sentinelle, se cachant derrière un rocher (il n'en manque pas dans les parages) ; pendant ce temps, un collègue en "habit civil" (comprendre "en vêtement de roublard" voire d'assassin, capuche noire et tout) irait tranquillement sur le chemin ; enfin, deux collègues archers seraient installés sur la butte au milieu à droite, avec une bonne vue sur le chemin. Les instructions de chacun n'étant pas tout à fait claire, il s'avéra que le tiefling fit diversion et très bien d'ailleurs, affolant la sentinelle, laquelle renonça à descendre sur la route pour s'enquérir de l'intrus visible. La sentinelle avertit ses collègues par code sonore.
 Pendant ce temps, le roublard du chemin se dissimula dans un trou d'eau (bien frais et il n'en manque pas non plus !), pendant que le tiefling, bien caché derrière son rocher se crut peut-être en danger et lança une nouvelle illusion mineure pour paraître fondu dans la pierre pour la prochaine minute. Manque de chance, ce sort mineur avait une composante sonore et fut entendu, mettant la sentinelle en alerte. De là, elle dégaina et chercha la source du problème, confiante en la prochaine venue de ses camarades. Le tiefling était bien déguisé en gros caillou, mais les lois de Murphy étant ce qu'elles sont, la sentinelle comprit qu'il ne s'agissait que d'une illusion qui se dissipa et mit le tiefling en demeure de se rendre -- dos à moi, à genoux, les mains sur la tête... S'ensuivit un échange de questions et bluff. Le tiefling désarmé, parvint à faire croire qu'il voulait s'engager comme brigand. Pendant ce temps, sept brigands (nombre tiré aux dés) arrivèrent.
 A cet instant, le roublard dans le trou d'eau décida de lancer l'attaque (oui, à 3+1 contre 7+1), suivi dans sa décision par les archers en position. Le chaos ! Notre tiefling cette fois attaqua la sentinelle, mais celle-ci rétorqua durement. Au second tour, le tiefling, s'estimant meilleur en bluff qu'à la dague, tenta de rectifier la situation et renonça à attaquer pour tenir un discours aussi convaincant que possible. Las ! Car la sentinelle s'estimait flouée, trahie et en danger, n'attendit pas pour forcer son avantage et frapper, blessant méchamment le tiefling, qui ne parvint pas à garder l'équilibre et dégringola de la petite colline jusqu'au ruisseau et entreprit cette fois de s'enfuir sans demander son reste, tandis que la sentinelle envoyait un nouveau message à sa base.
Pendant ce temps, les archers semaient la mort, profitant de leur position avantageuse, et rétablissant presque l'équilibre de l'affrontement, tandis que les brigands attaqués s'organisaient de leur côté, ayant identifié les positions de leurs ennemis. 

Désormais, les hostilités sont ouvertes et bien malin qui saurait prédire si les aventuriers parviendront à l'emporter ou à s'échapper... Car leurs ennemis sont proches et d'autant plus déterminés qu'ils ont vu des compagnons tomber sous les flèches d'inconnus (ce qu'ils auraient fait en temps normal, mais on s'offusque toujours davantage des coups tordus commis par d'autres, surtout quand on en est la cible ^^).

Les dés, entre réussites et échecs critiques ont déjà mené à plusieurs coups de théâtre en seulement quelques tours (discrétion, échec de sort, réussite de bluff, chaos du combat...), nul doute que la suite nous réserve encore de belles surprises ! 



0 commentaires: