Un séjour dans les Eoliennes pour visiter les gnomes qui y habitent

vendredi, août 19, 2016 Iris d'Automne 8 Comments


Depuis Port Notus j’avais embarqué dans une nefélytre, véhicule volant indispensable quand on envisage de visiter les Éoliennes. Le pilote s’était installé à son poste et jouait à la fois de différentes manettes et d’un gouvernail pour actionner les mécanismes complexes de l’engin. Il ressemblait pour la coque et les voiles à un bateau, mais était muni de rangées de rames en parties translucides et qui pouvaient aussi bien battre l’air comme des ailes d’insecte que se mettre en position de planeur. Sagement installé à mon siège et n’osant en bouger, j’admirais le spectacle tout en essayant de ne pas penser au vide, de plus en plus grand, entre moi et le sol.

Je voulais rendre visite à l’un de mes amis rencontré dans la Cité franche et j’étais impatient de découvrir où il vivait. Barbulon Eeknen habitait sur l’une des innombrables îles volantes de l’archipel. La nefélytre me déposa à un ponton, le pilote me désignant une maison entourée de végétation. Je descendis d’un pas mal assuré, voyant en contrebas d’épais nuages cotonneux, un spectacle grandiose, mais qui ne parvenait pas à me faire oublier que toute maladresse ici devait être mortelle. Il n’y a décidément que les gnomes pour envisager sereinement de s’installer sur des rochers flottant dans le vide et ne pas comprendre où peut résider le problème ! En tant qu’elenion, même simple guerrier, j’ai une affinité pour la magie, mais je n’oserais jamais me confier à elle au point de devoir périr d’une chute vertigineuse si jamais elle défaillait !

Averti par la sonnerie d’une clochette dont j’appris plus tard qu’elle avait retenti quand je m’engageais sur l’embarcadère, l’inventeur Barbulon venait à ma rencontre, m’accueillant à bras ouverts, prenant une partie de mes bagages et commençant à me parler de quantité de sujets avec une passion qui faisait briller son regard.

Mon séjour s’annonçait aussi surprenant que stimulant, un peu à l’image de Sphinx, le chat de la demeure et personnage de premier plan.


Extrait des mémoires de Mirë Lelyen, explorateur elfe



D'un courage mâtiné d'insouciance, les gnomes des roches ont investi la vaste région des îles éoliennes. On y trouve bon nombre d'inventeurs et de magiciens. D'ailleurs vous avez déjà découvert un aperçu d'atelier situé non loin de celui de Barbulon.

Ici les aventures sont à la fois biscornues et merveilleuses, à l'image de rochers flottants au-dessus du vide. Si certains d'entre vous, dans leur jeunesse ont croisé la série animée "Chasseurs de dragons" (ça date quand même de 2004 d'après Wikipédia ^^), vous pouvez vous faire une idée de l'aspect que peut revêtir un monde volant où les îles et rochers se déplacent mais ont tendance à rester relativement proche les uns des autres, évoquant des ceintures d'astéroïdes ou des chemins oniriques. Outre la chasse à "tout ce qui vole", les gnomes aventuriers (mais ils ne sont pas les seuls !) luttent contre des pirates de l'air ou s'intéressent à de mystérieuses ruines qui pourraient ressembler aux forteresses volantes de Miyazaki.

Vous l'aurez compris, ici le ton est plus léger que dans les deux précédents posts parlant de pactes qui tourneront mal ^^




Sphinx et Barbulon dans leur atelier des îles éoliennes, par Chane




8 commentaires:

  1. J'imagine plein de possibilités. Espèces animales et végétales endémiques ayant évoluées isolement et étant spécialisées. (Comme aux îles Galapagos)

    Considérer une île comme un autre monde pour faire "voyager" les personnages à la manière des portails des anciens.

    Mais il y a de grandes questions :
    - les ordures, on les jettes par dessus bord ou pas ? Faut trier et recycler pour ne pas accélérer l'érosion l'île ?
    - est-ce vraiment une expérience mystique que de faire pipi depuis le bord de l'île ?
    - cette très grande île très très haut, mythe ou réalité?
    - vu que sur ces îles il y a un bord du monde... On peut adapter Pratchett :-) ?
    - cette jeune fille est-elle heureuse et libre de vivre nue sur cette petite île où est-ce une secte comme le pensent ses parents qui ont mandatés les aventuriers pour la ramener ?
    - ces voyageurs qui ont la peau jaune est-ce vrais que c'est à cause de la saturation de leur île en or ? Elle est où cette île ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est chouette quand les gens se saisissent d'une ambiance et crée leur propre monde après :-)

      Pour adapter Pratchett, j'imagine qu'il suffirait de faire de grooooosses îles avec des gens convaincus qu'il n'y a rien ailleurs (et donc que le monde s'y limite ^^)

      Supprimer
    2. Pour mettre un bord du monde, plusieurs solutions son possibles :-)
      La grande île éloignée des autres et du sol.
      Ou bien une île classique avec des habitants myopes :-D

      Pour être franc, à la première lecture des îles éoliennes j'ai pensé... Tien y a Avatar qui débarque, c'est quoi ce truc tordu, pour les joueurs ça restera un mythe, un truc lointain, ça correspond pas à "ma" vision du monde. Et puis avec le temps, les textes et les illustrations je me suis effectivement approprié l'endroit.

      On peut y mettre plein de choses qui ne seront pas toujours accessible aux joueurs comme un super magasin d'objets magiques ou un PNJ puissant et de bon conseil, l'ingrédient qu'il manque pour La Potion. Avec ensuite la possibilité de faire "disparaitre" l'endroit pour que l'aide apportée aux joueurs reste ponctuelle.

      C'est une bonne alternative à la mort de vieillesse du PNJ haut niveau, la plante qui ne fleurie qu'une fois par siècle, le village dans les montagnes accessible quelques semaines l'été seulement...

      Et puis si un jour on a besoin de faire tomber du ciel un truc pour aider les joueurs, c'est possible !

      Et puis la culture locale, une personne vivant sur une île éolienne aura obligatoirement une connaissance faussée du reste du monde...

      Y a de quoi d'amuser !

      Supprimer
    3. J'oubliais... Oui Dragons c'est chouette !

      Supprimer
  2. A la vache, vivement Noël <3 Bravo Chane !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum... vu la masse de travail qui nous reste, Noël n'est pas un délai tenable pour la livraison. Il vaudrait mieux compter sur le printemps.

      Dans tous les cas, nous vous tenons au courant des avancées sur ce blog :-) (et via Ulule pour le franchissement des grosses étapes)

      Supprimer
    2. Nooooooon !!! (j'avais pas vu ce commentaire)

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer